Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Impressons - Sarlat - Périgord Noir - Dordogne

Sarlat Périgord Noir Dordogne : textes, photos, vidéos, sons... Guillem Boyer

2011 : elles se plaignaient de mal recevoir les chaînes de télévision

“ Pas de signal ”... indique le téléviseur. Pour le moment, Annette Dejean et Henriette Bigotto en rient... Mais c’est loin d’être toujours le cas. Pour elles et de nombreux autres Sarladais, la TNT est synonyme de galère... ou de nouveau passage à la caisse !	 (Photo GB)

“ Pas de signal ”... indique le téléviseur. Pour le moment, Annette Dejean et Henriette Bigotto en rient... Mais c’est loin d’être toujours le cas. Pour elles et de nombreux autres Sarladais, la TNT est synonyme de galère... ou de nouveau passage à la caisse ! (Photo GB)

Article paru dans L'Essor Sarladais en novembre 2011

La Brande : la TNT les a privés de télé
La mise en place de la télévision numérique terrestre se fait
non sans mal pour les habitants. Certains sont d’humeur explosive !

Les personnes aux faibles revenus, ou celles éloignées des nou-velles technologies auront-elles accès aux chaînes de télévision dans le futur ? La question semble incongrue. Mais il est peut-être temps, aujourd’hui, de la poser.

 

Retour en arrière... En 2010. Le bus information de l’organisme public Tous au numérique rendait visite aux Sarladais pour les informer de la modalité de passage à la télévision numérique terrestre (TNT). Le remplacement de la bonne vieille télévision analogique par la TNT devait se faire sans anicroche. L’objectif, fixé par le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) : que 95 % du territoire puisse passer gratuitement au numérique fin 2011.

 

Dans la capitale du Périgord Noir, les deux émetteurs de Temniac et La Plane diffuseraient la totalité des chaînes (lire l’encadré). Le nouveau dispositif se mettrait en place en douceur, pour un passage total à la TNT le 29 mars 2011. Cerise sur la gâteau, ce serait non plus six... mais vintg chaînes que pourraient capter des téléspectateurs béats d’admiration devant un progrès technique autant inéluctable que porteur d’un confort accru.

 

Dur pour le téléspectateur...

Il y avait certes un “ mais ”. Il faudrait peut-être s’équiper d’une parabole ou d’un adaptateur TNT, voire, dans certains cas, d’un nouveau téléviseur. “ Une somme tout de même ? ”, maugréaient certains esprits chagrins. Mais non ! Des aides financières seraient accordées sous condition de ressources pour que la pilule passe mieux.

 

En théorie, tout était donc très simple. Sauf que... la pratique se révèle beaucoup plus délicate. En effet, pour de nombreux Sarladais, le passage à la TNT a fait voler en éclat la réception de leurs chaînes favorites. Par exemple à la Brande... “ La réception ? Cela oscille avec le vent et suivant le temps ”, nous explique un trentenaire habitant ce quartier. Son voisin retraité ne saurait dire mieux. Désormais, c’est en s’informant de la météo que certains Sarladais*, de ce quartier ou d’ailleurs, apprennent s’ils pourront jouir ou non de leurs chaînes favorites.

 

Annette Dejean vit à la Brande. Elle ne décolère pas. Elle se fait, ironiquement, du souci pour TF1, M6... “ Ont-elles décidé de leur propre extermination, vu la baisse d’audience ? Je leur ai téléphoné ! Beaucoup de gens ont des soucis de réception. ” Elle connaît d’autres cas un peu partout dans le département.

 

Mais, selon elle, le problème est politique. “ Cette décision a été prise pour plonger les citoyens aux moyens réduits devant un dilemme cornélien : soit une plus grande précarité... soit finie la télévision ! ”. La plupart de ses voisins sont dans le même cas. Parmi eux, des personnes aux revenus modestes qui ne peuvent que difficilement aligner les 400 euros nécessaires à l’installation de la parabole et des différents appareils. Ces privés de télé pestent donc contre “ ces appareillages inutiles ” qui “ demandent d’investir des sommes que nous n’avons pas ”.

 

Kheira Benchera évoque ainsi ses parents, des personnes âgées qui ont installé la parabole et l’antenne râteau. “ Dès que le mauvais temps survient, la 2 et la 3 disparaissent, des pointillés noirs apparaissent... ” Tout cela a commencé après cette date du 29 mars 2011. “ Pourquoi nous imposent-ils tout cela ? ”, demande-t-elle.

 

Henriette Bigotto se pose la même question. Elle a commencé son “ parcours du combattant ” au même moment. Elle tient des chambres d’hôte : les six postes TV de la demeure ont été adaptés à la TNT. Bilan : plus de 2000 euros déboursés... Et au final : “ Régulièrement, cela “ échappe ”..., décrit la Sarladaise. Je suis obligée d’installer de nouveau toutes les chaînes. ” Elle se désole : “ Moi qui n’ai jamais eu un souci en quarante ans avec la râteau... Et mes clients râlent ! ” ...

 

Excellent pour le commerce.

“ Faites venir un antenniste ! ”, propose Patrick Aldrin aux personnes qui ont des difficultés de réception. “ Il y a des gens compétents à Sarlat, ils ont signé la charte ”, poursuit l’adjoint au maire. Justement du côté des antennistes, cela ne va pas trop mal. “ Nous travaillons avec la TNT depuis trois ans. Pour le commerce, la mise en place de la TNT, c’est excellent ”, annonce Jean-Michel Maïo, patron de SMV.

 

Le réparateur se rend régulièrement chez des personnes âgées “ qui n’ont que la 2, la 3, France ô et LCP ”. Pourquoi ? “ Pour avoir la totalité de la TNT, il faut deux antennes à Sarlat. Donc, souvent, il y a besoin d’ajouter une antenne à celle existante. Voire de remplacer la vieille antenne et d’en mettre deux nouvelles, explique-t-il. J’ai fait beaucoup d’installations, et il y en a encore beaucoup à faire. ” Et si cela ne marche toujours pas, le cas extrême est la pose d’une parabole pour recevoir par le satellite. Pour un tarif avoisinant, donc, les 400 euros.

 

“ Beaucoup de gens ont une installation vétuste, qui date de quarante ans, fait remarquer le réparateur. Ce n’est pas un matériel fait pour durer une éternité... ” Selon Jean-Michel Maïo, c’est bien le satellite qui s’avère la solution définitive à ces problèmes. Un choix qui demande aussi de souscrire à un abonnement, pour un coût d’environ 30 euros/mois ! Sinon, il existe aussi la solution internet. Mais il faudra alors s’équiper d’un ordinateur... et payer là aussi un abonnement d’une trentaine d’euros.

La gratuité pour l’accès à la télévision, primordial moyen d’information pour une grande partie de la population, était déjà du passé dans bien des campagnes où le satellite seul permet de recevoir les chaînes. C’est maintenant pour certains citadins que le passage à la TNT provoque des dépenses supplémentaires, inattendues, et qui passent mal... Ou pas du tout.

Guillem Boyer

* Du moins ceux qui n’ont la télé ni par satellite ni par Internet/ADSL.

“ La mairie les renseignera ”

A la tête des mécontents, Annette Dejean propose aux Sarladais privés de télé “ d’envoyer leur redevance télé à la mairie ”*. Histoire, peut-être, de demander des comptes à la municipalité qui affirme que tout le monde devrait recevoir normalement la télévision numérique terrestre.

Soulignant que le chantier TNT n’entre pas dans le champ de compétence municipal, Patrick Aldrin, adjoint au maire, “ estime qu’en général, la TNT marche bien à Sarlat ”. Toutefois, il ne nie pas le problème. “ Dans certains quartiers il y a des zones d’ombre. De plus, quelques personnes ont été mal renseignées. ” L’ancien pompier avance la solution préconisée par les antennistes : “ Pour certains logement mal positionnés, les personnes devront prendre deux antennes ”. Il renvoie aussi à l’organisme Tous au numérique, “ qui leur expliquera ” par le biais de son site Web ou du service téléphonique.

Ce n’est pas la bonne solution, selon Annette Dejean : “ Et ceux qui n’ont pas Internet ? Quant au numéro de téléphone proposé, il ne répond jamais. ” Et quand il répond ça ne semble pas être des interlocuteurs très renseignés, de l’avis même du réparateur antenniste Jean-Michel Maïo... qui décrit des réceptionnistes formés pour donner des réponses toutes faites et le plus souvent inadaptées.

“ Les personnes dans le besoin peuvent appeler la mairie, elle les renseignera ”, conclut Patrick Aldrin.

GB

* La redevance télé, intitulée Contribution à l’audiovisuel public, finance les organismes publics de télévision et de radiodiffusion. Elle est payée en même temps que la taxe d’habitation.

Les autres quartiers aussi...

A maints endroits autres que la Brande, le problème de la réception des chaînes se pose aussi. Par exemple, dans le centre médiéval : pour visionner TF1, un certain commerçant, situé à deux pas de l’hôtel de ville, passe par... leur ordinateur et l’Internet. Et ce n’est pas tout. “ Il y a plein de zones où cela ne fonctionne pas bien. Citons l’avenue de la gare, le Pontet, une partie du Breuil... ”, avance Jean-Michel Maïo.

GB

L’émetteur Towercast est situé à la Plane, à 274 m d’altitude

L’émetteur Towercast est situé à la Plane, à 274 m d’altitude

Et aussi...

Aides financières : bien courts délais. Les Sarladaises rencontrées pestent contre l’aide financière. “ Ils promettaient 250 euros, mais je n’ai touché que 125 euros ! ”, s’emporte Fernande Roulland, qui a déboursé cash 400 euros pour l’intervention du technicien agréé. Pour cette septuagénaire aux faibles revenus, c’est une somme énorme.

“ Le dossier pour l’aide financière est très compliqué à remplir ”, reconnait Jean-Michel Maïo. Il ne comprend pas aussi pourquoi ces dossiers ne devaient être déposés que dans les six mois, soit avant le 29 septembre 2011. “ En plus, l’organisme Tous au numérique ne fait pas de dérogations. ” L’installeur considère qu’ils “ auraient dû laisser un délai d’un an ”.

Deux émetteurs à Temniac et la Plane. L’émetteur de Temniac est propriété de l’ancienne entreprise publique TDF, désormais possédée, notamment, par le fonds d’investissement américain TPG (à 42 %) et la Caisse des dépôts et consignations (24 %). Il diffuse la majeure partie des chaînes publiques, soit France 2, France 3, France 5, France Ô, LCP/Public Sénat.

L’émetteur de la Plane est propriété de TowerCast, filiale de NRJ, l’autre poids-lourd de ce marché. Il est utilisé aussi pour les radios. Il doit diffuser les chaînes I-Télé, BFM TV, Direct 8, Gulli, Direct Star, France 4, Canal+ HD, Canal+ Cinéma, Canal+ Sport, Planète, TPS Star, CFoot, M6, W9, NT1, Paris Première, Arte HD, TF1 HD, France 2 HD, M6 HD, TF1, Arte, LCI, Eurosport, NRJ 12, TMC, TF6.

La puissance des émetteurs est réglée de manière qu’ils ne brouillent pas les émetteurs voisins. Mais si la puissance est trop basse, comme à la Plane, notamment sur le canal de TF1, le risque est grand de voir les foyers privés de chaîne à la moindre intempérie.

GB

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article