Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Impressons - Sarlat - Périgord Noir - Dordogne

Sarlat Périgord Noir Dordogne : textes, photos, vidéos, sons... Guillem Boyer

Retour sur l'info : la précarité des emplois liés au tourisme

Un saisonnier sarladais fait la mise en place avant l’arrivée des clients	(Photos GB)

Un saisonnier sarladais fait la mise en place avant l’arrivée des clients (Photos GB)

Article paru dans L'Essor Sarladais en juillet 2011

 

 

Travail saisonnier : améliorer le dialogue social entre employeurs et salariés

Œuvrer pas à pas pour améliorer la situation des salariés saisonniers mais aussi de leurs employeurs. Et ne pas être catastrophiste. Ainsi pourrait-on résumer la démarche de l’équipe de l’Espace saisonnier de la Maison de l’emploi du Périgord Noir (MDEPN). Alors que la saison bat son plein, Chantal Berthomé ne nie pas les problèmes de salaires, de pénurie de main d’œuvre ou de logement. Mais elle cherche plutôt les voies d’avenir. Un dialogue social toujours plus important, dans un respect mutuel : voici la solution que la MDEPN tente de mettre en œuvre, en lien avec la Direccte Aquitaine* et des syndicats patronaux et de salariés.

 

Tout ceci entre dans une réflexion plus globale : d’une part, comment aider les salariés à sécuriser leur parcours, à se former, à bâtir leur vie sur le territoire ? D’autre part, comment permettre aux employeurs de disposer d’une main d’œuvre locale opérationnelle ? Le but à terme est ambitieux : que le bassin d’emploi du Périgord Noir devienne un lieu où il fait bon vivre pour les différentes catégories sociales. Un objectif qui ne peut devenir réalité que si élus, acteurs économiques et services de l’état travaillent main dans la main, souligne Chantal Berthomé.

 

Pour atteindre cet objectif, des outils sont mis en avant par la MDEPN (lire l’encadré). Ils sont une déclinaison locale de dispositifs qui existent dans toutes les régions françaises d’économie saisonnière. “ La spécificité de notre territoire, c’est qu’il a un déficit d’attractivité pour le salarié, notamment à cause des soucis de mobilité et de logement, estime Chantal Berthomé. Une autre particularité, c’est que la saison est longue, car il n’y a pas que le tourisme qui embauche des saisonniers. ” Cet été, cinquante entreprises (de chaque secteur employant des saisonniers) ont été ou vont être démarchées. Un débriefing sera effectué d’ici quelque temps.

 

Chantal Berthomé croit en la voie du dialogue. Et si, finalement, celui-ci s’avère impossible, elle rappelle que salariés mais aussi employeurs ont toujours la possibilité de se tourner vers l’inspection du travail et les prud’hommes.

 

GB

La charte et d’autres informations sont disponibles sur le site Web www.mdepn.fr, à la rubrique Espace saisonniers : les Guides. Cet espace contient aussi bon nombre d’informations sur les droits et devoirs des saisonniers et des employeurs.

* Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.

Retour sur l'info : la précarité des emplois liés au tourisme

Charte et fiche horaire

Qu’une relation saine entre les différents partenaires sociaux s’instaure et tout le monde y gagnera, estime Chantal Berthomé. “ Il y a de l’abus des deux côtés. Certains salariés ne se font pas payer leur période d’essai, par méconnaissance et parce que leurs patrons profitent d’eux. Mais il faut aussi évoquer ces employeurs qui se retrouvent le bec dans l’eau en pleine saison, lâchés par un salarié sur lequel ils comptaient ! ”

Les salariés saisonniers font des heures supplémentaires parfois (souvent ?) non ou mal rémunérées ? Leurs horaires ne sont pas respectés ? Autant de conflits potentiels. Face à cela, la MDEPN propose la fiche horaire. Dix mille ont été préparées et sont à la disposition des entreprises du Périgord Noir. Cela doit permettre de “ mieux maîtriser le temps de travail et favoriser le dialogue social ” entre salariés et employeurs. “

Certains ont déjà leur logiciel de gestion des horaires... Mais d’autres non, souvent parmi les petits patrons. Cette fiche pourrait bien leur être utile ”, explique la salariée de la Maison de l’emploi. Tout cela est basé sur le volontariat. D’ores et déjà, un exemplaire de cette fiche est en cours d’envoi à 300 entreprises. Elle est accompagnée d’un courrier soutenant la démarche, signé du président de la MDEPN, Jean-Jacques de Peretti.

Un autre dispositif : la charte de l’emploi saisonnier en Dordogne. Utilisée en HCR et HPA* depuis 2005, elle va être ouverte aux secteurs de l’industrie agroalimentaire, de l’agriculture et du tourisme de services. Elle a été signée par des syndicats patronaux (FDSEA, Umih, conserviers, Semitour) et de salariés (CFDT et CFE-CGC) en mai 2011. Imprimée sur une jaquette au format A4, Chantal Berthomé espère qu’elle sera attentivement lue par les deux parties lors de chaque embauche (lire l’encadré Le contenu de la charte). Et que le salarié glissera à l’intérieur son contrat de travail. Si elle est respectée, cette charte permettra une amélioration progressive, là où c’est nécessaire, des rapports entre patrons et salariés.

Avec cette charte sera aussi remis aux employeurs un Guide de compétences professionnelles. Ce petit livret est destiné aux employés : il servira à les professionnaliser et les incitera à la formation. Traversant les saisons, rempli au fur et à mesure des expériences par les patrons successifs, le guide est vu comme un moyen d’augmenter les compétences du travailleur et donc ses chances d’être recruté de nouveau.

GB

* HCR et HPA : secteurs économiques des Hôtels, café, restaurants (HCR) et de l’Hôtellerie de plein air (HPA).

Le contenu de la charte

Elle a pour vocation :

- d’aider les entreprises à afficher des principes d’éthique et d’organisation en accord avec une idée positive du travail en saison et de l’économie saisonnière ;

- d’aider les travailleurs saisonniers à faire reconnaître leur apport dans l’économie locale et leur place dans la vie de l’entreprise et du territoire.

On peut notamment y lire que l’entreprise s’engage à fournir des informations sur la durée, la nature du contrat [...] ; à répondre par écrit à chaque candidat à un poste [...] ; signer et remettre le contrat de travail lors de la prise de fonction [...] ; susciter l’implication personnelle d’un référent lors de la prise de fonction [...] ; respecter les conditions de travail et de repos, de rémunération et d’hébergement.

Le salarié doit s’engager notamment à informer l’employeur de l’acceptation ou non, dans un délai de quinze jours, de l’offre [...] ; de respecter la parole donnée en ne se désistant pas tardivement et abusivement [...] ; de respecter les dispositions du contrat de travail, les horaires [...] ; de contribuer à la bonne image [...] ; de respecter le logement.

Le saisonnier, cet inconnu

Le travail saisonnier, à travers ses composantes agricoles, touristiques ou agroalimentaires, est une des bases de l’économie du Périgord Noir. Et pourtant, quand on demande à Chantal Berthomé combien il y a de saisonniers qui travaillent dans la région... elle explique qu’il n’y a pas de chiffres disponibles. L’origine des saisonniers (locaux ou migrants) est aussi assez méconnue.

Heureusement, nous devrions bientôt en savoir plus. Chantal Berthomé et une de ses collègues ont réalisé une étude auprès d’une centaine d’employeurs et salariés. De plus, l’Insee se penche aussi sur la question des saisonniers en Périgord Noir. Les résultats de ces deux enquêtes seront dévoilés en septembre.

Retour sur l'info : la précarité des emplois liés au tourisme

La Direccte informe

La Direccte d’Aquitaine a édité un petit livret à destination des entreprises. Il s’intitule “ Travail saisonnier en Aquitaine dans les HCR et l’HPA ” et comporte les chapitres suivants : Embauche ; Quel contrat de travail ? ; Le travail illégal est un délit ; Jeunes travailleurs de moins de 18 ans ; La prévention des risques-santé-sécurite ; Le logement ; Affichage et contrôle de la durée du travail ; Durée du travail ; Jours fériés ; Congés payés supplémentaires ; Repos hebdomadaire pour les salariés de plus de 18 ans ; Le travail à temps partiel ; La rémunération ; Prime liée à la baisse de la TVA dans la restauration.

Plus d’informations sur http://aquitaine.travail.gouv.fr

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article