Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Impressons - Sarlat - Périgord Noir - Dordogne

Sarlat Périgord Noir Dordogne : textes, photos, vidéos, sons... Guillem Boyer

Retour sur l'info : Les facteurs craignent pour leur avenir

Un postier à la plate-forme (PF) de distribution de courrier de Sarlat-La Canéda. Cette PF emploie 85 salariés. Elle envoie et distribue le courrier  sur 42 communes, dont la sous-préfecture. 30 à 40 000 plis sont reçus chaque jour. 20 000 plis partent de la PF. Le colis prend de plus en plus de place, notamment avec les commandes en foie gras auprès des entreprises sarladaises (Photo GB)

Un postier à la plate-forme (PF) de distribution de courrier de Sarlat-La Canéda. Cette PF emploie 85 salariés. Elle envoie et distribue le courrier sur 42 communes, dont la sous-préfecture. 30 à 40 000 plis sont reçus chaque jour. 20 000 plis partent de la PF. Le colis prend de plus en plus de place, notamment avec les commandes en foie gras auprès des entreprises sarladaises (Photo GB)

Paru dans L'Essor Sarladais en mai 2011.

Les facteurs craignent pour leur avenir

Le mouvement de grève des facteurs périgordins a pris fin la semaine dernière. Il a concerné les plates-formes de distribution de Thenon, Sarliac, Saint-Pierre-de-Chignac, Terrasson, Marsac-sur-l’Isle, Preyssac-d’Excideuil et Trélissac. C’est la CGT, majoritaire dans ce secteur de La Poste, qui a lancé le mouvement. Le syndicat, rejoint une semaine plus tard par FO, dénonce la mise en place de la réforme Facteurs d’avenir. C’est la sécabilité des tournées*, l’augmentation de la charge de travail et le non-paiement de certaines heures supplémentaires qui posent pro-blème. Tout cela est la conséquence des suppressions de postes, selon les syndicats.
La direction de La Poste parle quant à elle de réorganisation. “ Depuis six ans nous avons une évolution des habitudes, notamment avec l’arrivée d’Internet, explique Eric Lalot, directeur de la plate-forme de courrier de Sarlat-La Canéda. Le courrier à distribuer diminue, par exemple le courrier de gestion. Les personnes, notamment les jeunes, envoient beaucoup moins. Même le 3e âge écrit moins ! Par contre, nous avons de plus en plus de colis. La sécabilité permet de lisser la charge et de maintenir l’emploi. ”
Les syndicats dénoncent non seulement le fond mais la forme de cette réorganisation. “ Les agents en ont ras-la-casquette des conditions de travail ”, explique Stéphane Greffe, secrétaire départemental adjoint de FO communication. Le syndicaliste précise néanmoins que des avancées ont été obtenues, comme la hausse du nombre de remplaçants au centre de Thenon,  le report de trois mois de la réorganisation, et moins de suppression de postes. “ Les conditions de la reprise sont là, estime Stéphane Greffe. Car nous avons obtenu des avancées pour la négociation locale. ”
Cet avis n’est pas partagé par Gisèle Bourcier, de la CGT. Elle n’est pas satisfaite du résultat de ce “ juste combat ”. “ La direction souhaite que nous signions des accords locaux concernant cette nouvelle organisation. Qui dit accords locaux dit négociations locales. Or, nous nous sommes aperçus au cours de ces seize jours de grève que la direction refuse toute négociation. C’est un simulacre. Il n’y a rien de signé ”, précise-t-elle aussi.
Les facteurs sarladais n’ont quant à eux pas fait grève. Un préavis était déposé pour le vendredi 27 mai, mais la grève n’a finalement pas eu lieu car le mouvement touchait à sa fin ailleurs.
Guillem Boyer
* La sécabilité : en cas d’absence du facteur titulaire d’une tournée, cette dernière est divisée et répartie entre les autres facteurs du secteur. De plus, un certain nombre de jours de travail supplémentaires est imposé sans donner lieu à compensation.

 

Le Crics tracte

Le Collectif de résistance intersyndical et citoyen du Sarladais (Crics) a été créé à l’automne dernier lors du mouvement contre la réforme des retraites. Des membres du Crics, dont l’actuelle conseillère municipale Irène Leguay et Jean-Paul Valette, tous deux membres du Nouveau parti anticapitaliste, ont distribué un tract-pétition de solidarité avec le mouvement des facteurs. Ils étaient devant la plate-forme vendredi 27 mai et sur le marché samedi matin. Mais cela n’a pas suffi à faire débrayer les postiers sarladais...
GB

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article