Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Impressons - Sarlat - Périgord Noir - Dordogne

Sarlat Périgord Noir Dordogne : textes, photos, vidéos, sons... Guillem Boyer

L'eau sous gestion privée à Sarlat - retour sur l'info

L'eau sous gestion privée à Sarlat - retour sur l'info

Paru dans L'Essor Sarladais en mai 2011.


Eau : le privé garde la préférence du conseil
Le contrat de Veolia arrive à échéance en août
A Sarlat-La Canéda, le service d’assainissement de l’eau et celui de la production et de la distribution d’eau potable sont gérés, de longue date, par Veolia Eau / Compagnie des eaux et de l’ozone. Les contrats de ces deux délégations de service public arriveront à leur terme le 16 août. Le conseil municipal de ce vendredi 13 mai devait donc statuer sur le futur mode de gestion de l’eau. Sans surprise, la municipalité a décidé de continuer la délégation à une société extérieure (vote contre de l’opposition), pour une durée de onze ans. Précisément une délégation par affermage : c’est-à-dire que l’exploitation sera confiée à une société, mais non les investissements, qui resteront à la charge de la commune. “ Nous en avons déjà tellement fait que cela ne vaut pas la peine d’ajouter cette charge supplémentaire ”, a expliqué le maire UMP, Jean-Jacques de Peretti.


La mise en régie municipale du service public de l’eau est la solution prônée par l’opposition. Elle n’a pas retenu l’attention du premier magistrat. Selon lui, il ne s’agit pas d’un choix “ idéologique ”, comme l’affirma en séance le conseiller municipal PS Romain Bondonneau. “ Du jour au lendemain, vous voudriez que nous embauchions des ingénieurs, des contrôleurs, que nous créions un service de facturation, et que nous engagions notre responsabilité en plus ? Mais comment fait-on cela ?, demanda le maire. Si j’avais pensé que l’on pouvait y gagner en régie, j’y serais allé. ” Pour bien montrer qu’il n’y avait pas là préférence “ idéologique ” pour le privé face au public, le maire donna l’exemple de Périgueux. La mise en régie de la gestion de l’eau était une promesse de campagne de la liste PS de Michel Moyrand... qui y a finalement renoncé (en mars). Un argument qui n’aura guère ému l’opposition, la conseillère PCF Annick Le Goff traitant même (après la séance) lesdits socialistes et communistes de “ social-traîtres ”*.
Romain Bondonneau regretta “ le manque d’audace, et surtout de concertation, ainsi que l’absence d’un débat contradictoire ”. Il pointa du doigt “ l’étude à 35 000 € ” commandée par la municipalité et qui a préconisé le maintien de l’affermage. Le jeune élu la jugea “ chère et peu sérieuse ”. De plus, “ la meilleure manière de négocier avec les sociétés est de préparer un projet de régie ”, affirma-t-il.


Jean-Jacques de Peretti rétorqua que “ les quatre concurrents [auraient] une très bonne approche tarifaire. Il faudra prendre non le moins cher mais le mieux-disant ”. Selon le maire, “ l’habitant veut l’eau potable chez lui, ainsi qu’un prix de l’eau normal ”, jugeant que c’est le cas jusqu’ici.


Guillem Boyer
* Bergerac, Périgueux et Trélissac sont des municipalités dirigées par le PS et le PCF. Celles-ci ont décidé dernièrement de confier l’exploitation de l’eau municipale à des sociétés privées.

Les chiffres
Chiffre d’affaires du service public de l’eau de Sarlat-La Canéda en 2009 : 1,3 million d’euros (dont 415 000 euros pour la mairie et autres organismes publics ; 808 000 euros pour Véolia).
L’assainissement : 4 290 abonnés ; 78 km de réseau ; 6 postes de refoulement ; 1 station d’épuration. Volume annuel facturé : 580 000 m3.
La production et la distribution d’eau potable : 4 814 abonnés ; 172 km de réseau ; 2 installations de production ; 8 réservoirs ; 4 528 branchements. Volume annuel facturé : 585 000 m3.
Prix indicatif de 1 000 l d’eau (1 m3) sur la base d’une facture d’eau de 60 m3 sur 6 mois : 4,05 euros.
Prix :
Pour une chasse d’eau d’une capacité de 8 l : 0,03 m ; pour une vaisselle en machine consommant 40 l par cycle : 0,16 m ; pour une lessive en machine consommant 100 l par cycle : 0,41 m ; pour une douche (moyenne de 50 l) : 0,20 m ; pour un bain (moyenne de 120 l) : 0,49 euros
Les résultats opérationnel de Veolia Environnement en 2010 : 2 milliards (1,9 milliard en 2009), soit une marge de 5,9 %, pour un chiffre d’affaires consolidé de 35 milliards d’euros.
Sources : Veolia Eau ; Ville de Sarlat.

 

Régie municipale
“ Pour assurer la continuité du service public, et compte tenu de l’importance des moyens techniques à mettre en œuvre pour en garantir la qualité et la fiabilité (moyens dont ne dispose pas la commune), il est proposé de mettre en place une délégation par affermage [...]. ” Non satisfaite par cette formulation, notamment par les mots entre parenthèse, Annick Le Goff, demanda : “ Vous jugez que la régie ne garantit pas la fiabilité ? 50 % des communes sont pourtant en régie... Ce serait bien que la mairie ait ces compétences. Elle pourrait engager les personnels présents dans les sociétés. ” Philippe Melot, le premier adjoint, rétorqua : “ Il y a des réseaux d’eau en régie qui sont hors d’état. Toutes les régies ne fonctionnent pas bien. ”

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article