Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Impressons - Sarlat - Périgord Noir - Dordogne

Sarlat Périgord Noir Dordogne : textes, photos, vidéos, sons... Guillem Boyer

Internet va-t-il faire disparaître la presse et ses journalistes ?

Internet va-t-il faire disparaître la presse et ses journalistes ? On se souvient que ce fut une des grandes craintes suscitées par l'irruption spectaculaire des nouvelles technologies. Un flux d'informations étant produit en permanence sur la toile, plus besoin d'intermédiaire pour se les procurer. Pourquoi lire des journaux fabriqués par d'autres ou écouter passivement la radio quand on peut faire son marché soi-même? L'alliance traditionelle journaliste-éditeur-annonceur est court-circuitée. Cet argument fait peu de cas du travail journalistique lui-même, indispensable à la compréhension de l'information. Est-ce qu'il ne faudra pas toujours des hommes et des femmes pour recouper une information, et la traduire en termes intelligibles ? On peut également observer que jusqu'à aujourd'hui, la technique n'a jamais supplanté les formes antérieures de journalisme : la radio et la télévision n'ont pas enterré la presse écrite. La convivialité du papier journal et du travail de mise en place ne sont pas remplacés, pour l'instant.

En revanche, le travail des journalistes a changé. Un chiffre en fait la preuve : pour 41,7 % des journalistes, le Web est la première source d'information, d'après un sondage réalisé en février 2002 par la société Hopscotch auprès de 418 journalistes de 14 pays. Qu'y recherchent-ils ? Des renseignements sur un sujet précis (89,6%), des articles déjà publiés (60,3%) ou des idées de sujets (45,8%) (voir Libération 10 avril 2002).

Les journalistes, idées reçues. Elizabeth Martichoux. PP. 113-114

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article